Jean Feldman

    Jean Feldman

    Jean Feldman

    Amoureux de la Corse depuis 1986, c’est tout naturellement que Jean Feldman choisit Porto-Vecchio pour nous faire partager son travail. Son port d’attache a longtemps été Spérone, source d’inspiration de toute son œuvre.

    “Pendant trente ans les ateliers de la Publicité ont été des lieux de bonheurs et de tensions créatives inoubliables. C’est là que j’ai fait mes universités, mes Beaux-Arts, et que j’ai eu la chance de rencontrer tous les talents contemporains.

    Aujourd’hui, c’est encore dans mon atelier, ma fabrique que se crée la mystérieuse complicité entre mon imagination et ma main.

    C’est d’abord un morceau d’ébène, une poignée d’argile ou plus tard un fer rougi au feu. Puis l’homme, (qui est-il ? Africain ? Amérindien ? …) va lui donner une forme essentielle qui va contenir toutes ses joies, ses terreurs, tous ses espoirs. Des siècles plus tard, après mille trocs, voyages, oublis et retrouvailles, l’objet est passé de mains en mains et pourtant nous arrive intact, diffusant ses secrets et ses émotions comme une boîte noire retrouvée au fond des océans.

    C’est cette rencontre qui à chaque fois m’émeut au plus profond et rejoint le souvenir puissant de mes premiers temps, de cette innocence, de cette joie pure, de l’émerveillement de la création. C’est en cela qu’aujourd’hui, mon travail s’efforce de rejoindre ce temps-là. Mes œuvres sont volontairement silencieuses.

    Elles se veulent des témoins bienveillants pour ceux qui les possèdent. J’espère qu’elles émettent en continu les sentiments qui les ont fait naître.”

    Jean a exposé son travail à de nombreuses reprises dans des galeries parisiennes.